Jeudi 10 juillet

Avant de vous raconter la journée de jeudi, bref retour sur mercredi soir.

Départ pour la maison de Christina, je viens de téléphoner à mon fils et je n’ai pas appelé mes princesses qui sont en Allemagne, pas eu une seconde durant la journée...je grimpe dans la voiture que je conduis, et je compose leur numéro, je sais ça na se fait pas....et BOUM !!!!!! l’arbre qui se trouvait derrière a éclaté le pare-brise .....

Un regard pour voir le visage ahuri de Dr Mamour et Simon assis à l’arrière qui n’ont pas compris ce qui se passait et je descends pour contempler le résultat....

Valentin est écroulé de rire ce qui agace les autres mais j’ai moi aussi un rire nerveux ce qui détend tout le monde.

En route pour la maison de notre hôtesse, je lirai le contrat de location au retour.

Je suis beaucoup plus remuée que je le laisse paraître et au retour, pour une broutille, je me mettrai en colère contre deux accompagnants....ma marmite à moi est pleine, je le sens depuis plusieurs semaines alors des soirées comme celle de la veille durant lesquelles je ne me suis pas autorisée à lâcher prise ajoutée à la tension qu’exige un tel voyage et à la fatigue accumulée depuis février, il fallait que ça sorte et c’est enfin sorti mais dans l’intimité de ma chambre.

Quel bien cela m’a fait, une tonne de moins sur la poitrine et dès le lendemain j’ai retrouvé d’excellentes sensations en course à pied. Six mois que j’attendais ça !

Encore un miracle que je leur dois !!!!!

Jeudi, départ pour le jet ski.

Les garçons sont tout excités. Nous formons des paires et prenons place sur les machines après un briefing technique.

C’est Vanesa qui sera ma partenaire. En route pour deux heures de ballade direction les grottes.

Les deux premières qui passeront à l’eau, devinez, Vanesa et Carole bien sûr.....

C’est une sensation incroyable de vitesse mais les chocs dans le dos sont à la mesure de la mer agitée.

Nous aurons le privilège rarissime de voir une baleine nous passer devant, non Marcel, je n’ai pas abusé du pastis...une vraie baleine.

A la fin de la ballade, petit concours, parcourir une certaine distance en moins d’une minute. C’est à notre tour, je mets les gaz à fond mais après vingt secondes je ne sens plus ma partenaire, elle est dans l’eau, éclats de rire garantis, elle est incroyable notre Vanesa.

Echange de pilotes pour le retour, Emma prend les commandes de son jet et nous admirons le style kamikaze de Valentin qui n’a peur de rien et fonce, Stéphane moyennement rassuré qui lui maintient le guidon....

Après un pique-nique dans le jardin de l’hôtel, repos et piscine pour tout le monde.

Le soir, nous allons manger dans un restaurant situé en bord de mer, un petit coin de paradis tout en teck. Le repas est délicieux et je suis étonnée de voir comme les ados apprécient la nourriture. On parle souvent de malbouffe mais en tout cas pas chez eux. De les voir à table me réjouit, spécialement la famille Monin, comme on dit mieux vaut les avoir en photo qu’en pension.

Durant l’après-midi Xavier a piqué un fard quand, voulant aller chez un copain, il s’est trompé de chambre et s’est trouvé face à moi, sortant de la salle de bain, rassurez-vous dans une tenue tout à fait correcte.....

Après une bonne nuit de repos, nous passerons une matinée tranquille avant de profiter une dernière fois des joies de la plage.

Comme ils n’en ont jamais assez, Vanesa nous a demandé un défi course à pied qui sera organisé ce soir.

A tous et toutes une magnifique journée.

Suite de l’aventure ...



Carole