Le village des Enfoirés

Le départ

Dimanche matin 26 février, j’arrive sur le parking des Vernets, il fait froid mais déjà un petit groupe bavarde avec animation.
Pas de message sur mon portable, c’est bon signe, aucun soucis de santé de dernière minute pour l’un ou l’autre des enfants choisis par le Docteur Hulya Ozsahin. Tout le monde sera là.
Le car nous attend déjà et, tradition oblige, après la photo de groupe, nous prenons place dans les sièges confortables.

JPEG -
Parking des Vernets, c’est le départ

L’équipe accompagnante est composée cette année du Professeur Dominique Belli et de son épouse, du Docteur Laurent Cimasoni, de Françoise Bayet infirmière, Valérie Monroy infirmière, Valérie Escallier infirmière, Léo. Mauti-Togni assistante sociale, Didier Rossel et famille photographe et de moi-même, Carole Lauk animatrice bénévole.

Une fois installés, Françoise me rappelle qu’il vaudrait mieux asseoir Raphaël à l’avant car il est sujet au mal des transports. Il prendra place à côté du Professeur Belli avec qui il partagera sa passion des fusées et de l’espace.
Tout au fond du car, Simon est entouré de son fan-club, Joana, Ana-Cristina et Andreia. Au milieu du trajet, il changera de place, vaincu par l’enthousiasme de ces jeunes demoiselles.
Chacun s’occupe durant le voyage, les plus grands écoutent de la musique et bavardent. Sébastien s’enthousiasme pour les belles voitures allemandes et Christopher joue aux cartes. Les plus jeunes dessinent ou jouent avec leurs jeux électroniques.
A peine la frontière passée, Margaux s’inquiète : « C’est quand qu’on arrive ? »
Comme chaque année, chacun a écrit un petit mot ou fait un dessin pour remercier Jean-Jacques Goldman. Je les colle dans un album qui cette année est vraiment magnifique. Chacun s’est donné beaucoup de peine.
Estelle me propose gentiment son aide.

Le concert

Après un voyage sans histoire, nous arrivons à Lyon. Il y a déjà une foule impressionnante devant les portes de la Halle Tony Garnier.
Grâce à la parfaite organisation de Claude, la collaboratrice de Jean-Jacques Goldman, Alexis nous attend et a prévenu la sécurité de notre arrivée.
Nous franchissons les grilles sous le regard étonné des passants qui se demandent qui se cache dans ce car Suisse.
Dès que nous franchissons la grille, Maya, la responsable sanitaire de la salle nous rejoint en compagnie d’un médecin et se met à notre disposition avec une gentillesse touchante. Tout a été réfléchit quant à notre installation et c’est sur les meilleures places assises, très près de la scène que nous nous asseyons.
Nous avons même un pass pour les toilettes des artistes, plus propres que les autres et les enfants apprécieront de voir Liane Foly se laver les dents ou Claire Keim prise d’un besoin très pressant...

La salle se remplit petit à petit, les enfants dégustent leur pique-nique, confortablement installés.

Enfin, le spectacle commence et c’est une avalanche de musique et de lumière.
Chacun essaie d’apercevoir son artiste préféré, oui, Mimi, Jean-Jacques, Garou, Corneille, Yannick, Lorie, tout le monde est là !
La magie du spectacle opère comme à chaque fois, Alan a les yeux qui brillent et c’est un vrai bonheur de le voir profiter de chaque note.
Alex et Laurine connaissent les textes par coeur et accompagnent les artistes dès les premières mesures.
Avec nos rubans blancs au poignet nous formons des vagues en chantant « Face à la mer » et, pour tous ceux qui ont connu ces enfants et ces ados hospitalisés, c’est une immense émotion de les voir debout, chanter et rire, que la maladie semble loin !
Vanesa nous a habitué à son enthousiasme mais cette année elle est en grande forme !

Durant près de 3 heures trente, nous allons tous vibrer avec les chanteurs, échanger un petit signe avec l’un, un clin d’oeil avec un autre.
A la fin du concert, nous sommes tous conscient d’avoir vécu un moment rare et intense.

Jean-Jacques

Les émotions ne sont pas terminées puisqu’après avoir été accompagnés dans une salle où un goûter attend les enfants, Jean-Jacques Goldman nous rejoint. L’émotion est palpable car plus un enfant ne parle.

Jean-Jacques les salue les uns après les autres, chacun a droit à son bisou avec un mot spécial pour ceux qu’il connaît déjà. Lors de chaque rencontre Maurane, Maéva et Ségolène se demandent s’il se souvient d’elles. Chaque fois, elles seront rassurées, il ne les a pas oublié.
Après les embrassades, s’établira un dialogue, comme avec un ami que l’on voit souvent. Il questionne les enfants sur ce qu’ils ont pensé du spectacle, des costumes, des décors.

Une photo par petits groupes immortalisera cette rencontre et, après une séance de dédicace et un échange de petits cadeaux, Jean-Jacques nous quittera pour préparer le deuxième concert de la journée.
Lucie aura même sa photo seule avec Jean-Jacques, la veinarde.
Nous avons tous la sensation d’avoir partagé un moment exceptionnel mais déjà il faut penser au retour.
Dehors, les spectateurs du concert du soir font déjà la queue depuis de longues heures.

Le retour

Notre chauffeur peine à sortir de Lyon mais une fois sur l’autoroute, nous bavardons les uns avec les autres. Alan dont l’énergie nous ravit dessine et raconte tout ce qu’il a préféré durant le concert.

Puis c’est l’arrivée à Genève où les parents patientent dans le froid sur le parking. Demain c’est la reprise scolaire et chacun rentre vite chez lui. Sur le parking, il n’y a que Paolo qui attend son chauffeur.

Remerciements

Je ne voudrais pas terminer ce récit sans remercier tous ceux qui ont rendu cette journée possible :
- Monsieur Jean-Jacques Goldman, notre ami fidèle sans qui tous ces grands bonheurs n’auraient pas pu exister.
- Madame Claude Canteaut, toujours aussi efficace dont l’amitié nous est précieuse.
- Monsieur Alexis Grosbois dont l’accueil souriant et la sollicitude discrète nous a beaucoup touché.
- Monsieur le Professeur Dominique Belli et son épouse qui nous ont fait le grand plaisir de nous accompagner.
- Madame le Docteur Hulya Ozsahin qui a choisi les enfants et a participé à l’organisation du voyage.
- Monsieur le Docteur Laurent Cimasoni qui a accompagné son premier voyage qui je l’espère ne sera pas le dernier.
- Françoise,Valérie M, Valérie E et Léo, présences fidèles et efficaces auprès des enfants.
- Monsieur Didier Rossel notre dévoué photographe grâce à qui nous pourrons garder des souvenirs de cette journée.
- L’entreprise Rail Route Voyages pour les conditions avantageuses qu’elle nous a accordé.
- Tous les généreux donateurs du projet Courir....Ensemble sans qui rien n’aurait été possible.

MERCI MERCI MERCI aux enfants pour leur comportement irréprochable, leurs sourires et leur joie de vivre, aux parents pour leur confiance et rendez-vous en 2007.



Carole