Le Grain de Folie fête ses retrouvailles !

Coucou ma princesse !

Cette journée, nous l’avions préparée toutes les deux dans ses moindres détails. Quand tu es partie, je ne me sentais pas la force de faire la fête sans toi mais devant le courage de ta famille qui a tenu à être présente, j’ai décidé de tout faire comme nous en avions parlé toutes les deux.

La table avait fière allure, nappes turquoises et serviettes pliées en forme d’étoiles. J’en ai passé des soirées à faire mes pliages pour 100 personnes mais tu avais raison, c’était classe !

C’est Laurent, notre ami directeur du Centre Sportif de Sous-Moulin qui nous avait mis ses installations à disposition. Une magnifique tente que j’ai décoré avec les photos du Grain de Folie et comme tu as bien repoussé les nuages, il a fait beau, enfin à part un gros orage le soir.

Tu aurais du voir les expressions de tous tes amis et de leurs familles quand ils sont arrivés et qu’ils ont compris que les autos tamponneuses étaient pour eux, à volonté. Certains avaient les yeux comme le loup dans le dessin animé de Bip Bip !

JPEG -

JPEG -

Tes parents sont arrivés avec Amélie, les Goumaz au grand complet avec Muriel, Pierre et Suzanne. Cette journée je voulais la partager avec tous ceux qui t’ont si bien accompagnée, c’était très important pour moi.

Je sais que tu avais très à coeur de tenir ta promesse faite en sortant de la discothèque de Ouarzazate à Slye mon compagnon de course niçois. Vous vous étiez donné rendez-vous pour cette journée des retrouvailles. Il est venu, en famille, avec son Petit Prince dont j’ai entendu parler pendant 250km et que j’ai enfin pu chouchouter.

JPEG -

Durant l’apéritif les auto tamponneuses ont été prises d’assaut par les plus jeunes. Les parents, les pilotes, tout le monde était heureux de se retrouver.

JPEG -

JPEG -

Toute la fidèle équipe des collègues de Roland étaient présents et nous ont préparé un gigantesque barbecue avec des salades délicieuses.

Dans l’après-midi, les pilotes ont disputé une partie de beach-volley acharnée pendant que tout le monde profitait des autos tamponneuses.

Alison était là avec ses grands-parents et j’ai fait sortir tout le monde des auto tamponneuses pour qu’elle puisse faire un tour et en profiter aussi. Nous avons passé un super moment, elle riait, sa joie faisait plaisir à entendre.

JPEG -

La suite, nous ne l’avions pas préparée ensemble mais je sais que tu ne m’en voudras pas de cet aménagement du programme. Je tenais à t’adresser un message et j’ai demandé à Etienne de m’accompagner à la guitare pour t’envoyer quelques notes de la chanson de Grégoire : « ta main ». Le refrain dit : « j’aurais aimé tenir ta main un peu plus longtemps » et je me retrouve tellement dans ces paroles.
Depuis une semaine je répétais dans ma voiture et je n’y arrivais pas, toujours submergée par l’émotion mais là devant toute la famille du Grain de Folie et la merveilleuse énergie qui s’en dégage j’ai réussi à contenir mes larmes pour chanter et j’espère que tu m’as entendue ainsi que tous tes amis du Grain de Folie qui ont repris l’hymne du voyage accompagné et arrangé par Etienne.

JPEG -

JPEG -

Mes frères du désert m’ont emmenée pour une partie de beach volley et plus d’une semaine après, j’ai encore les avants-bras couverts d’hématomes mais quel plaisir de partager un autre moment de sport et de rires avec eux.

Pour le goûter, nous avions envie de faire plaisir à Patrick, ton papa et pour cela nous avons demandé à Roland de nous organiser la fameuse fontaine de chocolat avec sa rivière de bonbons. Tu aurais du voir tous les gourmands avec leurs moustaches de chocolat ! D’ailleurs Amélie et Patricia, ta maman, n’ont pas boudé leur plaisir.

JPEG -

JPEG -

Comme le soir commençait à tomber, nous avons pris l’apéro, puis dégusté une gigantesque et délicieuse paella !

Ensuite vint le moment du magnifique film qu’Alain Fumey nous a offert. Au début, un hommage t’est rendu et je n’ai pas retenu mes larmes car c’est difficile de t’entendre parler, danser, rire, en un mot, vivre alors que la douleur de ton absence me fait tellement mal. Mais en même temps, de te voir si heureuse, complice avec Thierry, Morgane et tous tes amis, de revivre nos retrouvailles sur la petite place après la course, de te voir passer si fière au volant de ton 4X4, cela apaise un peu mon chagrin de savoir que tu as vécu autant de moments de bonheur.

La projection des photos de Yannick a suivi, magnifiques instants figés à jamais, regards profonds ou éclats de rire. Merci du fond du coeur à tous les deux car nous avons de merveilleux souvenirs de cette aventure inoubliable.

Je sais que tu dois te dire que j’ai oublié quelque chose mais encore un peu de patience ma princesse, tu sais bien que mes promesses je les tiens toujours.

Avant la dernière animation de la journée, celle dont tu me parlais avec le plus d’impatience il y a encore eu les anniversaires car 11 de nos participants ont fêté leurs anniversaires depuis le retour. Nous avons donc dégusté de merveilleux gâteaux et nous ne t’avons pas oublié, il y avait ton nom et ce sont Amélie et Caroline qui ont soufflé ta bougie.

JPEG -

Et enfin, alors qu’il était déjà très tard, ce que je t’avais promis, la salsa.
J’ai découvert à la discothèque de Ouarzazate que deux de mes coéquipiers étaient de merveilleux danseurs de salsa. Ils m’ont fait virevolter et tu avais envie, toi aussi, de danser avec eux. Cela ne s’est pas fait au Maroc alors je t’avais promis que nous le ferions lors de nos rertouvailles. Alvaro et Slye étaient prêts à te faire tournoyer mais puisque tu n’en as pas eu le temps, nous avons décidé de te faire un coucou en faisant lever les 100 personnes présentes pour une salsa d’abord ouverte pour apprendre les pas. Axelle, l’épouse de Slye, les a rejoint et ils ont mis une ambiance de folie. J’espère que de là-haut tu n’en as pas perdu une miette car je peux te confier que cette danse a été sans aucun doute la plus belle de toute ma vie. Ensuite nous avons continué à danser avant de nous quitter avec peine. Tu as sans doute vu qu’on ne pouvait plus arrêter Amélie qui s’est amusée jusqu’à la dernière note.

Tu vois ma princesse, cette journée que j’appréhendais terriblement restera comme un de mes plus fort souvenir de toute l’aventure Courir...Ensemble. La force qui se dégage de cette famille du Grain de Folie est unique et je me prends parfois à espérer que de là-haut tu veilleras sur nous très longtemps et que tu m’enverras la force et le courage de continuer à me battre pour ceux qui luttent contre cette fichue maladie.

Je t’aime ma princesse et tu manques à toute la famille Courir...Ensemble.

Ta fée