7 enfants, 32 coureurs, 4 joelettes participent au semi marathon de Genève

Dimanche 5 mai, réveil à 5h30 !

Le soleil est au rendez-vous et, pour la première fois, nous allons participer à un semi marathon avec 4 joelettes. Nous avons choisi celui de Genève.

Nos fidèles amis normands, emmenés par Dédé sont arrivés hier avec 2 joelettes et nous allons inaugurer les nôtres, généreusement offertes par la Transonnésienne et la famille Barth.

Pour courir avec 4 joelettes, il fallait une équipe d’une trentaine de coureurs ayant un niveau suffisant pour assurer les relais avec le poids de la joelette.

C’est grâce à toute l’équipe qui va accompagner nos ados en Islande que pas moins de 32 coureurs ont été « recrutés » en un temps record.

6 normands, 1 parisien, 1 niçois pour le côté international de l’équipe, plusieurs vaudois, 1 biennois, des pompiers pro de Genève et les amis des amis, tout le monde se retrouve à 7h à Chêne-Bougeries.

Tous ont suivi une séance d’entraînement afin de pouvoir s’exercer au passage des relais et à la spécificité de la course avec une joelette.

Qui dit joelette dit passager. Pour cette édition du semi de Genève, ils seront 7.

Mehdi qui fera toute la course assis, une récente opération de la hanche lui interdisant de trop marcher.

Alison, Angélès, Mattéo, Alexis, Océane et Noam qui a remplacé Clara qui a du renoncer à participer à cause d’une forte fièvre.

JPEG -

JPEG -
Mehdi

JPEG -
Alexis


JPEG -

JPEG -
Alison

JPEG -

Il y a de l’agitation sur la petite place. Il faut former les équipes, gonfler les ballons qui nous permettront d’être facilement repérables pour les familles, faire quelques photos et se préparer à prendre le départ.

JPEG -

Tout le monde s’active et nous pouvons nous diriger vers le sas des 2 heures que nous avons choisi pour attendre le départ.

L’ambiance est festive, tout le monde donne déjà de la voix.

Le départ est donné et déjà l’équipe des pompiers démarre en trombes. Le peloton est dense et nous avançons groupés en faisant attention à ne gêner aucun coureur.

Petit à petit l’écart se creuse entre les joelettes mais grâce aux ballons, on peut se voir à distance.

Roland emmène nos familles vers le point de relais à l’entrés du Parc des Eaux-Vives et l’organisation nous ayant grandement facilité les choses, ils atteignent leur but sans encombre malgré les restrictions de circulation.

Après une bonne heure de course, la première joelette arrive et le changement de passager ne prend que quelque minutes. Les pompiers ont perdu un équipier à cause d’un mollet récalcitrant mais ils sont toujours aussi explosifs et notre toute jeune Océane va démarre à la vitesse de l’éclair.

Très vite arrivent les autres joelettes. Alexis succède à Mattéo et Noam prend la place d’Angélès.

C’est reparti. Les premiers signes de fatigue apparaissent et je dois avouer que je n’en mène pas large. Le semi n’est vraiment pas ma tasse de thé et j’ai beaucoup de peine à suivre le rythme. Je n’ai pas couru aussi vite sur le béton depuis très longtemps. Heureusement, mon ami Anthony, inquiet de me savoir à la peine viendra me chercher à l’arrière mais que ces 13 premiers kilomètres ont été difficiles !!!!

Vincent et Kevin, 13 ans, ont décidé de nous accompagner et notre caravane s’agrandit encore quelques kilomètres plus loin lorsqu’Alicia qui se remet d’une blessure nous emboîte le pas.

La course est difficile depuis plusieurs kilomètres pour Maxime qui participe à son premier semi marathon et a effectué de nombreux relais en début de course. Il est à la peine mais pas question de le laisser seul. Alicia va le motiver jusqu’à la fin et au prix d’un effort gigantesque il va réussir à ne pas se faire distancer.

Nous arrivons au 19ème km. Là, Alexis descend de la joelette, il veut courir les 2 derniers kilomètres avec nous. Si vous êtes des fidèles de ce site, vous avez certainement lu mon récit de la course de l’Escalade, ma rencontre avec ce merveilleux ado. Ayant gardé le contact avec sa famille, je lui ai proposé de participer au semi avec nous. Handicap, maladie, pas de frontière pour partager un moment de sport.

Sitôt descendu de la joelette, il file comme une fusée au grand désespoir de Maxime mais notre champion se calme très vite et prend un rythme de croisière. Avec les kilomètres qui défilent, je rentre moi aussi dans ma zone de confort et c’est une joyeuse caravane qui longe les quais, encouragée par le public et les coureurs et rejointe par Morgane et Laetitia.

Nous avons décidé de passer l’arrivée tous ensemble, les 3 autres joelettes nous attendent juste avant de rentrer sur le pont du Mont-Blanc et nous sommes accueillis par les bravos de tous les jaunes.

Alexis et les enfants prennent la tête de notre groupe, Alison qui s’entraîne à la course à pied depuis quelques mois, nous montre sa foulée, les coureurs, les parents, les amis tout le monde avance vers l’arrivée sous les encouragements nourris du public présent sur le pont du Mont-Blanc.

Nous y sommes, plus que quelques mètres et c’est la fin. Les coureurs ont tous donné le meilleur d’eux-mêmes, encouragés par leur passagers.

Tous le monde reçoit sa médaille et très vite nous sommes rejoints par Pascal Matthieu de Léman Bleu qui réalisera une magnifique interview d’Alexis, très fier de sa course et de sa médaille et un très touchant reportage sur notre action.

Après la traditionnelle photo d’arrivée, il est temps de se diriger vers la Nautique non sans avoir dansé au son d’un des orchestres qui anime la course.

JPEG -

C’est au soleil que nous partagerons un délicieux repas encore sous le coup de tout ce que nous avons partagé durant cette course.

Si cette journée a été une réussite totale, elle a nécessité un gros travail d’organisation et je remercie tout particulièrement :

- Mes 4 capitaines de joelette, Anthony, Stéphane, Stephdeplo et Marc ainsi que tous les coureurs :

Dédé, Thierry, Jérôme, Frédéric, Pascal, Maxime et Jean-Marie pour la joelette normande.

JPEG -

Fabien, Claudio, Patrick, Simon, Franck, Julien et Charles pour la joelette des pompiers.

Marc, Philippe, Gianluca, Roger, Philippe, Jean-Marc et Sébastien pour l’équipage valdo-genevois.

JPEG -

Jovan, Vincent, Antoine, Jeff, Slye et Marc pour la joelette franco-suisse,

JPEG -

rejoints par Vincent, Kevin, Alicia, Morgane et Laetitia.

- Nos 7 passagers et leurs familles pour leur enthousiasme et leurs encouragements. Vos sourires sont nos plus belles victoires et notre raison d’avancer.

- Roland pour toute l’organisation pratique de la journée.

- Les organisateurs du marathon de Genève et tout particulièrement Madame Véronique Joseph pour leur générosité et toute l’aide logistique qu’ils nous ont apportée.

- Notre caméraman Laurent et notre photographe Didier.

- La famille Gisel au grand complet sans qui l’aventure joelette n’aurait jamais commencé.

- Tous les coureurs qui ont vendu leurs kilomètres pour notre voyage en Islande.

- DSR qui nous a ouvert les portes de la Nautique et nous y a reçu avec classe, nous permettant de partager un moment inoubliable après la course.

Un immense merci à tous, cette course et surtout cette arrivée resteront comme un moment fort de l’aventure Courir...Ensemble et cette magnifique équipe de coureurs, d’amis et d’enfants nous ont donné une énergie énorme pour continuer le chemin pour et avec les enfants malades.

Rendez-vous pour d’autres aventures avec nos joelettes. Au programme, Morat-Fribourg et les 20km de Paris avant de participer à la marmite de la course de l’Escalade.



Carole