Deux journées de folie !

Vendredi midi, j’arrive aux Bastions. Notre stand est terminé, merveilleusement bien situé juste devant l’entrée de la tente principale. Je suis touchée du souci de l’organisation de nous mettre véritablement à l’honneur. Ils ont pensé à chaque détail.

Je retrouve Anne et Mylène et l’après-midi se passe entre vente de maillots et de Buff et bonne ambiance.

Vendredi soir, je prends la direction de Veyrier pour participer au walking, en mémoire d’Alexandra, avec sa maman Anne. Moment d’émotion et clin d’œil à une pitchounette partie bien trop tôt et qui me manque terriblement. Elle espérait tellement participer à la Marmite dans la joelette que cette marche lui a été dédiée mais c’est toute cette journée qui a porté son empreinte et la présence de toute sa famille à nos côtés m’a profondément touchée. Un grand merci à eux et, comme l’a souhaité Alex, c’est ensemble que nous continuons le chemin.

JPEG -

Je n’ai pas spécialement apprécié l’ambiance de cette course mais le principal était ailleurs.

Samedi matin, au réveil, j’ai pu une nouvelle fois remercier mes petites étoiles qui ont repoussé les nuages, nous offrant une météo idéale, sans vent et avec une température parfaite.

Comme l’an dernier, je tenais à accompagner les courses des enfants et j’ai eu à nouveau un plaisir gigantesque à encourager et motiver les plus jeunes.

J’ai eu le privilège d’accompagner Alison qui, après de longues semaines d’entraînement, a relevé le défi de la Course de l’Escalade. Malgré sa cécité et son côté droit qui ne lui permet pas des appuis stables, elle a fait preuve d’un courage immense. J’avais demandé à Fred de rester avec nous pour que nous soyons deux à soutenir Alison et son aide nous a été très précieuse. La gestion de la montée du départ a été très éprouvante pour Alison mais elle n’a rien lâché, n’a pas voulu abandonner et après un câlin de réconfort et quelques mètres sur les épaules de Fred, elle est repartie courageusement pour franchir la ligne d’arrivée en très grande championne.

JPEG -


JPEG -

Avec Fred j’en ai déjà franchi des lignes d’arrivée prestigieuses mais celle-ci restera gravée dans mon cœur car je sais que quelque soient les défis sportifs que je pourrai relever, le vrai courage c’est Alison qui me l’a appris samedi et cela va me servir l’année prochaine.

JPEG -

Le temps d’accompagner d’autres championnes et en particulier Noémie, je retrouve mon coup de cœur de l’an dernier, Alexis.

JPEG -
Mon soleil !

En 2012, le hasard a mis sur mon chemin Alexis, 13 ans, avec un chromosome différent mais qui m’a permis de vivre une course inoubliable à ses côtés. Nous sommes restés liés puisqu’il était avec nous au semi marathon de Genève et c’est avec une immense joie que j’ai appris qu’il était partant pour une nouvelle édition de la Course de l’Escalade.

JPEG -

Son sourire illumine son visage et nous attendons le départ en dansant et en chantant. Comme l’an dernier, la course se passe comme dans un rêve. Alexis irradie de bonheur, court les bras levés pour encourager le public à l’applaudir et, cerise sur le gâteau, améliore son temps de 2 minutes.

JPEG -

Alexis, tu es un modèle pour moi et, tant que tu le souhaiteras, j’unirai mes pas aux tiens pour d’autres moments de bonheur et de sport comme toi seul sait me les faire vivre.

Après cinq courses, vient le temps d’une pause avec mes amis coureurs et place ensuite aux courses de nos « gazelles » qui n’ont pas manqué leurs rendez-vous. Jennifer, les deux Vincents, Antoine, François, Andrea et tous ceux qui nous ont fait le plaisir de courir en jaune et que je vais encourager de toutes mes forces, ma voix n’y résistera pas.....

JPEG -
Vincent a les « crocs »


JPEG -

Sur le coup des 17h, je suis attendue pour une interview sur Léman Bleu et j’assisterai en direct à l’arrivée d’Andrea, cousin du papa d’Alexandra qui a misé sur une très belle performance et fait sponsoriser sa course. Il réussira son objectif en se classant 18ème Homme 2 et sa joie, son émotion à l’arrivée me toucheront profondément.

Il est temps de me rendre au Conservatoire où tous les participants à la Marmite sont regroupés et se préparent. J’ai hâte, depuis le temps que j’attends ce moment !

Je vais d’ailleurs y consacrer un autre texte qui lui sera entièrement dédié.

JPEG -
La Marmite avec notre cher Mehdi

Quelques jours après cette folle journée, mon cœur déborde d’énergie et du bonheur d’avoir pu partager cette fête avec autant d’amis et de soutien à Courir...Ensemble.

Je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point votre présence et votre engagement à tous m’a fait chaud au cœur et me donne de la force pour toujours et encore me battre pour ces enfants qui le méritent tellement.



Carole