Dessine-moi un canyon, second épisode.

Vendredi 20 juin, 5h30 du matin, c’est déjà une petite victoire de nous retrouver à l’aéroport en partance pour Nice.

Ce projet a connu une organisation compliquée, marquée par un changement de date, des défections de nos prestataires sur place, des annulations et j’ai eu envie plusieurs fois de tout annuler.
Heureusement, l’énergie et la motivation de Slye vont me convaincre et aujourd’hui j’en suis tellement heureuse. Merci frérot !

Moins d’une heure de vol et nous arrivons à Nice où Slye nous attend avec un copieux petit déjeuner.

Ce week-end a déjà été organisé il y a trois ans au retour du Marathon des Sables, Slye ayant à cœur de faire découvrir à nos ados son Nice à lui, bien éloigné des plages et du bling bling, entre rivière et montagne.
A la demande de plusieurs participantes du Journal d’Oscar Vertigo la seconde édition a été mise sur pied.

A peine le petit déjeuner avalé, nous prenons la direction de l’arrière pays niçois pour une exclusivité mondiale, le seul parcours de via ferrata sous terrain.

JPEG -

Déguisé en explorateur nous nous enfonçons dans les entrailles de la grotte.

JPEG -

Les échelles succèdent au pont de singe. Nous rampons, escaladons à la découverte de ce monde étrange.

JPEG -

Le plaisir de chacun est évident et nos ados m’étonnent lorsqu’il faut remonter une cheminée de plus de 20 mètres pour regagner la surface.

Il est maintenant temps de nourrir notre troupe avant qu’une partie de nos ados se lance dans un parcours d’acro branches

JPEG -

pendant que les autres rejoignent le Domaine des Courmettes.

JPEG -

Nous sommes le 20 juin, et il y a un match important : Suisse-France. C’est dans un restaurant que nous suivons la débâcle des Suisses, bien vite digérée dans la bonne humeur générale.

JPEG -

Nous retrouvons notre domaine pour une bonne nuit de repos.

Samedi matin, 7h30, tout le monde se réveille.
Petit déjeuner et tous en route pour le canyon du gros riou de Cuebris.
En discutant nous nous rendons compte que les ados ne savent pas vraiment en quoi consiste le canyoning. Beaucoup pensent que nous allons prendre place dans des embarcations mais le canyoning consiste en une descente dans le lit de la rivière en utilisant le relief, les cascades et le lit du cours d’eau.

Encadrés par des professionnels compétents, nous avons droit à un briefing technique avant de revêtir nos combinaisons, casques, chaussettes et baudriers.
Nous sommes prêts à vivre la grande aventure.

JPEG -

A peine arrivés dans le lit de la rivière à nous les glissades, les rappels et les sauts.

JPEG -

Encore une fois, les ados vont m’impressionner bien au-delà de ce que j’avais imaginé. Malgré les séquelles de leur maladie il faut les voir rire et enchaîner les difficultés avec l’aide de nos accompagnants. Que l’hôpital et les traitements sont loin et que les cris de joie qui résonnent dans la montagne font du bien.
Comme chacun de nos projets sportifs, j’espère que cette journée leur aura apporté de la confiance en leurs capacités qui sont gigantesques.

JPEG -


JPEG -


JPEG -

Et ne croyez pas qu’il n’y ait que les ados qui aient repoussé leurs limites. L’un de nos accompagnants a également pris sur lui pour combattre un vertige paralysant et se lancer dans le vide. Comme il l’a dit lui-même, sans les ados il n’aurait pas osé. Comme je le dis souvent, le courage de ces jeunes nous pousse nous aussi à nous surpasser.

JPEG -

Après cette folle expérience nous regagnons le Domaine des Courmettes après avoir nourri notre troupe. La rivière ça creuse.
Ambiance pensionnat avec dortoirs mais tout le monde est fatigué et les ados s’endorment vite.

Dimanche matin, le soleil est toujours au programme, tout comme un second canyon pour les plus motivés.
Slye a choisi Cramasouri et sa fin vertigineuse.

JPEG -

Avec les autres, nous profitons du Domaine et de sa vue magnifique. Les ados m’initient à Jungle Speed, un jeu de réflexe et inutile de vous préciser que je vais prendre une belle raclée.

Slye nous a prévu une visite à la ferme voisine et nous apprenons tous les secrets de la fabrication du fromage de chèvres. J’aurai de la peine à empêcher Marina d’emmener une petite chèvre.

JPEG -

Les filles ont très envie de voir la mer et nous prenons la direction de St Laurent du Var pour profiter de la plage. Nous sommes rejoints par le reste de l’équipe et pour terminer cette journée, nous dégustons une bonne glace avant de reprendre l’avion en direction de Genève.

JPEG -

De retour de ce week-end magique je tiens à remercier Slye pour l’organisation parfaite de ces trois jours ainsi que nos valeureux accompagnants, Vincent, Stéphane et notre Docteur Mamour, Laurent.

Nos ados ont eu un comportement parfait qu’ont relevé tous les professionnels qui les ont encadrés. C’est un réel bonheur de les accompagner sans jamais devoir faire de discipline.

Encore une fois mais heureusement je ne m’y habituerai jamais, ils nous ont donné une leçon de courage et, comme me l’a écrit une maman dimanche soir : « Je ne savais pas que ma fille avait la force de faire toutes ces activités ».

Merci à tous et soyez certains que votre enthousiasme nous motive à encore nous engager pour vous organiser de belles aventures.



Carole