Marouane et le GSHC, épisode 2

Je vous avais promis une suite aux aventures de Marouane, la voici.

JPEG -

Ce matin, j’arrive chez lui. Il ne m’attend pas et se demande bien ce que je viens faire à cette heure matinale.

Je l’emmène avec son frère, direction les Vernets.

Nous sommes attendus pour une visite des coulisses de la patinoire et un grand moment, nous pourrons assister à l’entraînement de la première équipe et rencontrer les joueurs.

Dans la salle de musculation, premières surprises, nous croisons Alexandre Picard dont l’accent nous donnera un avant-goût de notre prochaine destination, et Matthew Lombardi, tous deux blessés mais qui prendront le temps d’échanger quelques mots avec nous.

JPEG -
Marouane et Alexandre Picard...vive le Canada !

Dès notre arrivée au bord de la patinoire, Marouane et Jaleel posent mille questions et je vois leurs yeux briller. Ils sont à quelques centimètres des joueurs qui les ont fait rêver vendredi.

Sans leurs maillots de match, ils essaient de les reconnaître. Certains sont plus facilement identifiables que d’autres....notamment Eliot Antonietti !

JPEG -

Nous sommes au même niveau qu’eux et ils ont l’air de géants comparés à notre petit bonhomme qui regarde la patinoire fasciné par le bruit des pucks et la vitesse de patinage.

Quelques joueurs profitent d’une pause pour taper le poing avec les garçons et j’offre à Marouane, comme je le lui avais promis, une canne de hockey, équipement indispensable lorsqu’il pourra patiner.

L’entraînement touche à sa fin et je n’imagine pas la suite.

Chris Mac Sorley, le coach, nous invite à entrer sur la glace. Tous les joueurs se sont regroupés pour une photo.

Déjà qu’individuellement ils sont impressionnants, je vous laisse imaginer toute l’équipe et le staff devant nous.

JPEG -

Chris va avoir des mots extrêmement touchants pour présenter Marouane à son équipe, je suis très émue et j’ai de la peine à traduire ses paroles.
Tous les joueurs vont frapper leur canne sur la glace pour applaudir Marouane, je n’en mène pas large, j’ai le coeur qui bat très fort, c’est immense l’hommage qui est rendu à notre petit guerrier.

Je les remercie et leur confie que le rêve de Marouane est de patiner lorsqu’il sera à l’aise avec sa prothèse.

Avec beaucoup de gentillesse Chris lui annonce que c’est avec toute l’équipe du GSHC qu’il a rendez-vous pour ses premiers pas de hockeyeur.

Nous quittons la glace, l’entraînement se termine, il reste quelques joueurs sur la glace et notamment le gardien, Robert Mayer.

JPEG -
Marouane et Robert Mayer, le « goali »

Marouane me demande s’il peut aller essayer sa nouvelle canne sur la glace. Je ne réfléchis même pas, je prends la canne et je porte mon champion devant le cage du gardien.

JPEG -

A nouveau, immense de gentillesse, les joueurs nous rejoignent font des passes aux deux garçons qui prennent un grand plaisir à ajuster leurs tirs pour marquer des goals.

JPEG -
Marouane : 1
Mayer : 0

Il est malheureusement temps de quitter la glace mais nos émotions ne sont pas terminées.

Je suis à nouveau extrêmement émue par le magnifique geste de Noah Rod, jeune joueur de 18 ans, qui va spontanément offrir une de ses cannes à Marouane. Je lui trouve beaucoup de classe sur la glace et son cadeau me bouleverse, prouvant qu’il est non seulement un sportif avec un grand avenir mais un homme de valeur. Merci Noah !

Nous sommes maintenant invités à rejoindre l’équipe dans les vestiaires.

Les uns après les autres, les joueurs vont venir signer le maillot et la canne de Marouane ainsi que le t-shirt de Jaleel avec une grande disponibilité et avec beaucoup de témoignage d’amitié.

Les garçons auront même le privilège de prendre des photos avec leurs « chouchous », Goran Bezina et Eliot Antonietti.

JPEG -

Jimmy, responsable du matériel et personnage incontournable du GSHC offrira une magnifique casquette et un puck aux garçons.

Nous ferons même ressortir Goran Bezina des vestiaires pour les signer, ce qu’il fera avec le sourire et une grande gentillesse.

JPEG -
Top classe, Goran Bezina

Je suis sincèrement touchée par ces athlètes au gabarit impressionnant que je découvre attentionnés, disponibles et le regard qu’ils ont posé sur Marouane était juste et sincère, sans pitié mais rempli d’encouragement et de respect.

Avant notre départ, nous allons saluer et remercier Chris Mac Sorley qui aura encore des mots très émouvants pour Marouane et, comme il nous a parlé en anglais, notre pitchoune n’a pas compris, alors je lui garde la surprise mais ce que je peux vous promettre c’est qu’il y aura un épisode 3 aux aventures de Marouane avec le GSHC.

Encore très émue par ce que j’ai eu le privilège de vivre ce matin, je tiens à remercier de tout mon coeur tous les joueurs du GSHC, le staff, Chris Mac Sorley, Hugh Quennec, Louis Matte, Jimmy, Vanessa et son équipe et toutes celles et ceux qui ont permis à Marouane et son frère de vivre une matinée qu’il n’oublieront pas.

Je suis certaine que les moments partagés, les regards échangés, les paroles entendues, les rendez-vous pris seront autant de bulle d’encouragement sur le chemin de ce petit champion dont le courage et les sourires ne peuvent pas laisser indifférent.

Ce matin c’était un échange, un partage et je sais que quelques joueurs, lorsque cela fera mal à l’entraînement ou en match, auront une pensée pour l’incroyable force de notre petit guerrier, un peu raccourci, mais qui va s’accrocher à son rêve et le réaliser.......patiner !!!!

MERCI MERCI MERCI Marouane et vive le GSHC, une équipe avec un coeur immense !!!!



Carole