La joëlette et son capitaine prennent de la hauteur

Ils en avaient tellement envie que nous l’avons fait, emmener notre joëlette et son capitaine sur les chemins de montagne.

Nos coureurs, tous des pratiquants assidus de trail, voulaient partager leur passion des petits chemins et de l’altitude avec nos enfants et vous imaginez bien que je n’ai pas été difficile à convaincre. Encore fallait-il trouver une épreuve suffisamment roulante pour ne pas transformer notre course en parcours du combattant et un endroit magique pour une découverte de la montagne.

Après une courte réflexion, l’endroit s’est imposé, Chamonix et son marathon durant lequel est organisé un 10 kilomètres. Est-ce que l’organisation accepterait notre joëlette ?

Nous avons été très bien accueilli par une équipe qui n’a pas ménagé ses efforts pour nous faciliter les choses et nous permettre de vivre une magnifique première expérience de trail. Un très grand merci à eux !

Pour le logement, nous avons pu compter sur l’amitié fidèle de Laurent qui a mis son « palace avec vue sur le glacier des Bossons et l’Aiguille du Midi » à notre disposition.

Il ne restait plus qu’à choisir notre capitaine mais là aussi, pas de grande réflexion, après accord du Dr Ansari, c’est Jayson qui guiderait notre vaisseau.

JPEG -
Jayson, notre fier capitaine

Quant à l’équipe des coureurs, Stéphane, grand manitou des jaunes, n’a choisi que des traileurs expérimentés pour cette grande première.

Quelques semaines avant, je suis montée à Chamonix pour reconnaître le parcours. Autant vous l’avouer tout de suite, l’orientation et moi ça fait toujours deux, j’ai pris le parcours à l’envers et je ne suis pas du tout passée par le tracé de la course. Mon parcours à moi était beaucoup plus roulant.....

Malgré une organisation bien ficelée, nous avons eu droit aux inévitables désistements de coureurs et c’est la relève de notre équipe qui s’est spontanément proposée, à savoir mon fils Vincent et Fred, l’ami de ma fille Morgane. Une course en famille.

Vous les reconnaîtrez sur les photos mais je ne résiste pas au plaisir de vous les présenter :

Stéphane, notre GO des coureurs
Alicia et Marc, indisociables de notre joëlette
Sandrine qui n’a pas hésité à emmener toute sa famille depuis Zurich
Fred, venu du sud de la France et sans qui j’aurai rangé mes baskets depuis longtemps...
Vincent, un peu angoissé pour sa première course « officielle » avec la joëlette
Fred Sanka (en référence au film Rasta Rocket) qui se remet d’une méchante grippe mais prépare sa course depuis plusieurs semaines
Eric qui nous rejoindra demain.

JPEG -

A la logistique : Roland, aux photos, Morgane et Réto et à l’animation, Nolan, Yohan et Pierrick.

Une chouette équipe qui partagera une bonne pizza avant de regagner notre palais pour une nuit réparatrice.

Samedi matin, récupération des dossards et préparation de la course.

Jayson arrive en famille, les bras chargés de bonnes choses et très motivé par la course. Sa grande soeur, toujours très élégante a assorti une mèche de cheveux à sa tenue de sport. Le temps de partager un café et il nous faut nous rendre au départ pour préparer notre joëlette.

Bruno, le papa de Jayson et arbitre de foot partagera cette course avec nous. Quelle magnifique idée ! Juste trois semaines après une intervention au genou c’est un beau défi et je suis très heureuse et touchée de cette « première ».

Après un bref échauffement, nous prenons place dans le sas de départ que l’organisation nous a prévu et qui nous permettra de participer à la course au coeur du peloton.

Déjà le départ ! Autre nouveauté, Vincent nous a installé la musique, Fanny nous a choisi une playliste et c’est au son de Van Hallen, ACDC, sans oublier notre ami Jean-Jacques, que la joëlette se fraie un chemin parmi les coureurs. Il faudra juste solutionner le problème de l’autonomie de la batterie car après une heure de course elle était à plat... C’est un plaisir d’entendre les concurrents autour de nous chanter.

L’ambiance durant la course va se révéler extrêmement chaleureuse, nous sommes encouragés par les autres concurrents et notamment après les premiers kilomètres plats lorsque nous rencontrons les premières difficultés.

Après une montée bien « dré dans l’pentu » mais encore roulable, nous nous retrouvons en face d’un chemin étroit avec des cailloux mais rien n’effraie cette fantastique équipe au grand coeur et aux bras solides. Ni une ni deux, la joëlette décolle pour franchir les obstacles pour le plus grand bonheur de Jayson qui adore être porté et encourage nos valeureux coureurs.

JPEG -


JPEG -

Après la montée il faut descendre et là ce sont les qualités techniques de nos sportifs qui seront mises à contribution. Leur grande expérience des trails et de la montagne leur permet d’assurer leur pose de pied et, ne serait-ce qu’une belle glissade de Stéphane qui a décidé de prendre un raccourci, aucun incident ne viendra perturber notre avancée.

JPEG -
Vive la descente !


JPEG -

Bruno s’accroche et suit notre troupe avec courage son genou n’ayant pas encore totalement récupéré. Nos jeunes assurent leur part du travail et nous retrouvons le plat, presque déçus que cela se termine déjà, surtout Jayson !

JPEG -

Encore quelques kilomètres, encouragés par le public et les coureurs et c’est déjà l’arrivée qui se dessine.

JPEG -

Jayson choisi de courir les derniers mètres et c’est main dans la main avec son papa qu’ils franchissent la ligne d’arrivée, symbole d’un combat mené en famille contre la maladie.

JPEG -

C’est une immense émotion qui nous étreint après la remise de notre médaille. Les mots sont inutiles, c’est bien au-delà de tout ce que l’on pourrait dire. Quel merveilleux cadeau Jayson et Bruno nous ont offert.

Emotion qui donne un sens à notre engagement et balaie en un instant les revers et les difficultés rencontrées.

JPEG -

A peine le temps de quelques photos et il est temps de regagner notre chalet pour une douche et un repas bien mérités.

En fin d’après-midi nous retrouvons les boutiques et l’animation de Chamonix avant de nous régaler à « La Calèche » et de profiter d’une bonne nuit de repos.

Le lendemain matin, au réveil, la météo est juste parfaite. Aucun nuage à l’horizon c’est génial, la surprise du jour sera magique.

Nous avons choisi d’emmener toute l’équipe admirer le Mont-Blanc de près depuis l’Aiguille du Midi à 3’842m.

Tout le monde n’est pas franchement rassuré. Coureur veut souvent dire, heureux les pieds au sol, mais c’est avec courage pour certains que nous prenons place dans les téléphériques qui nous emmèneront en un temps record au sommet de l’Aiguille du Midi pour y admirer un panorama grandiose.

JPEG -

Comme nous ne perdons jamais de vue l’essentiel, c’est en t-shirt, assis sur la terrasse que nous partagerons l’apéro pour le plus grand plaisir des touristes asiatiques.

JPEG -

C’est avec regret qu’il nous faut redescendre mais le temps passe toujours trop vite et les estomacs de nos ados crient famine.

Un dernier repas au chalet avec la vue sur cette magnifique Aiguille où nous étions il y a quelques heures et il est malheureusement temps de se séparer.

Ce week-end a passé bien trop vite mais il a marqué l’histoire de notre joëlette et, après un débriefing entre coureurs, je suis persuadée que l’expérience trail sera reconduite.

Je tiens à remercier du fond du coeur ma formidable et inimitable équipe de coureurs. Leurs coeurs sont à l’image de leur enthousiasme et de leur générosité, immenses. Course après course de belles pages d’amitié sont écrites qui sont mon moteur et me donnent de l’énergie et de la force. Votre présence et votre soutien sont liés à l’histoire de Courir...Ensemble et puissions-nous encore longtemps parager de tels moments.

Enfin, comment réussir à retranscrire tout le bonheur que nous avons tous eu à partager ce week-end avec Jayson, Kelly, Isabel et Bruno. Votre gentillesse, votre simplicité, votre ouverture aux autres, vos sourires et votre émotion ont été des cadeaux que nous avons reçus en plein coeur.
Avec vous, notre engagement prend tout son sens et nous espérons que ces moments de bonheur simple et de partage vous ont permis de vous ressourcer et de faire le plein de « petites bulles de plaisir ».

JPEG -

En rentrant dimanche soir, Jayson a dit à ses parents « C’était le meilleur week-end du monde » Que rajouter ?

Merci à toi petit champion et rendez-vous pour d’autres aventures puisque ton super papa s’est acheté une paire de baskets de trail, il va bien falloir les utiliser et je connais une équipe de coureurs tous de jaune vêtus qui ne demandera pas mieux que de vous accompagner.



Carole