CANADA 2015, épisode 13, Leucan

29 juillet, Malbaie - Québec

Ce matin, nous quittons la superbe région de Malbaie pour Québec et le camps de l’association Leucan.

Leucan est une importante association canadienne avec laquelle vous pouvez faire plus ample connaissance sur leur site www.leucan.qc.ca
Depuis le tout début de notre projet j’avais envie de mettre en relation nos enfants avec de jeunes canadiens partageant la même histoire. Après de nombreuses démarches restées vaines, le contact s’est établi avec l’équipe de Leucan et spontanément ils nous ont proposé de passer du temps avec eux sur leur camps d’été près de Québec.

Je suis à la fois excitée à l’idée de cette rencontre mais aussi un peu tendue car j’en espère beaucoup mais je sais aussi combien il peut être difficile de faire tomber les barrières et nous n’avons pas beaucoup de temps, 24 heures.

Dès notre arrivée, Ballon, le Directeur, nous accueille. La coutume veut que chacun porte un nom de camps et très vite nous devons nous trouver des pseudos. Plus de Stéphane, Lydia, Vincent mais Genepi, Lizie, Bidule.

Très vite nous sommes mis dans le bain, on ne gère pas 180 personnes sans un minimum d’organisation. Les horaires sont stricts et établis pour les repas, les activités et tout est réglé à la baguette. Notre premier contact met notre équipe directement dans l’ambiance.

Nous partageons le repas de midi avant de nous attaquer au mur d’escalade. Les enfants sont étonnants, chacun tentera de gravir un des trois murs et Marouane arrivera au sommet sous les encouragements et les applaudissements nourris des canadiens.

JPEG -
Champions nos grimpeurs

Ensuite, vient le temps de nous rafraîchir dans la piscine avant le grand rassemblement qui réunit chaque jour tous les participants.

Le camps est organisé en groupes d’âges, des 0-3 ans aux parents. Chaque groupe est autonome durant la journée et les familles se retrouvent 1h30 chaque soir après le repas. Les activités sont nombreuses entre sport et bricolage mais ce que nous avons tous trouvé génial c’est la présence de masseurs qui offrent leurs services sur le camps. Un lieu zen a été aménagé et tout le monde peut bénéficier de leur savoir-faire. Les enfants mais aussi les parents et les bénévoles. Un staff médical encadre tout ce petit monde qui est géré par un important groupe organisationnel avec à sa tête, Ballon qui nous a réservé un accueil plein de gentillesse.

Durant le rassemblement du soir, nous aurons droit à deux spectacles et chaque groupe chantera sa chanson avant que tout le monde se lève pour interpréter l’hymne du camps sur la musique de la Compagnie créole.

JPEG -
Une ambiance du tonnerre made in Canada

Juste avant le spectacle, nous apprenons que nous devrons également interpréter une chanson, sauf qu’en 10 minutes c’est un peu court. Nous décidons alors de nous contenter d’un tsica tsic bien de chez nous. Seule ombre au tableau, l’animation que nous ont préparé mes deux filles ne pourra pas se faire, le projecteur n’est pas dispo. Nous la garderons pour une autre occasion.

Nous avons emmené avec nous 200 casquettes et une spécialité typique, la fondue au chocolat afin de partager avec nos amis canadiens un peu de Suisse.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de joie que nous offrons les casquettes et c’est avec fierté et reconnaissance que les canadiens vont les porter.

Il est temps pour nous d’aller manger mais avant, notre animateur Miniwheats nous organisera quelques jeux qui nous amusent beaucoup et créent des liens entre les jeunes canadiens et notre équipe.

Stéphane se mettra en évidence dans le jeu de la Grenade. Un participant crie Grenade, compte jusqu’à 10 les yeux fermés et appelle tous ceux qu’il voit une fois le compte terminé puis rappelle tout le monde. Stéphane était tellement bien caché qu’il n’est revenu que 20 minutes plus tard alors que nous étions dans un autre jeu.....les suisses avaient trouvés leur « blonde ».

Après le repas c’est le moment de retrouvailles des familles et celui de la détente pour les animateurs.

Repos de courte durée car la soirée s’annonce animée. Notre groupe, les 14-17 ans dorment cette nuit sous tente mais avant, l’équipe d’organisation a prévu des jeux autour d’un grand feu de camp.

Pour Slye et moi, il est temps d’aller préparer la fondue au chocolat. Depuis deux semaines nous voyageons avec les 14 kilos de chocolat que nous a offert notre ami et réputé chocolatier, Philippe Pascoët. Afin de l’accompagner, nous avons acheté des bananes et des marshmallows.
La délicieuse fondue étant prête, nos amis canadiens arrivent et se précipitent sur la marmite. C’est un plaisir de les voir plonger et replonger leur fourchette dans le chocolat et s’essuyer les doigts pour ne pas en perdre. Ils vont adorer notre surprise et je dois dire que les « p’tits suisses » n’ont pas été en reste.

JPEG -

Avant de regagner nos tentes, nous partageons un dernier moment de jeux autour du feu pendant lequel Ballon me montre où nous allons passer la nuit. Oups, une tente 8 places pour 19, des couvertures et des matelas qui attendent dehors, ça va être un peu juste. J’essaie, avec diplomatie, d’obtenir quelques places dans d’autres tentes et au final, ils seront 12 dans la grande tente. Cela change des immenses lits des hôtels mais l’ambiance sera bonne enfant et personne ne fera de commentaire même si pour certains, la nuit sera mouvementée à cause de la pluie et du bruit sur les tentes.

JPEG -
Vive le camping

Au petit matin, Marina qui a dormi dans un vrai lit en dortoir a bien meilleure mine que nous mais il nous faudra que quelques jeux de Miniwheat et un chouette petit déjeuner pour l’ambiance soit à nouveau au top.

Le matin, moment de regroupement autour du mur d’escalade avec chorégraphie, chanson et présentation des couleurs. Nous en profitons pour offrir à nos nouveaux amis le drapeau de notre voyage dédicacé.

JPEG -
Remise de notre drapeau

C’est avec plaisir que nous voyons des tas de casquettes que nous avons offertes hier qui sont portées tant par les parents que par les enfants.

Après un temps consacré à la douche, nous nous retrouvons sur le terrain de volley pour une partie entre les 14-17 renforcés par les « p’tits suisses » et les parents.
Après trois sets très disputés, les ados sont les grands gagnants mais le fair play m’oblige à avouer que les parents nous ont un peu aidé.

JPEG -
Match de volley parents-enfants

L’organisation du camps a décidément tout prévu et pour notre dernier repas nous dégustons le plat typiquement canadien, la Poutine. Pas vraiment light mais nous comprenons qu’ils l’ont commandée spécialement pour nous dans un restaurant et cette attention nous touche sincèrement.

Le temps d’une dernière photo et il faut déjà quitter le camps pour continuer notre route en direction de Québec.

Le bilan de ces quelques heures passées en compagnie des participants au camps de l’association Leucan est plus que positif. L’accueil qui nous a été réservé était rempli de chaleur et de gentillesse. Tout a été fait par les organisateurs pour que nous nous sentions intégrés au camps et les contacts ont très rapidement été francs chaleureux et sincères. Les jeunes et leurs parents nous ont posé des tas de questions, intéressés à la vie en Suisse, à notre culture, nos coutumes. Très franchement je ne pense pas que nous soyons aussi ouverts lorsque nous rencontrons de nouvelles personnes.

J’ai été très touchée par tout ce qui a été prévu pour nous par Ballon, Miniwheat et toute leur équipe.

Je sais que les ados sont en contact via Facebook et j’espère très sincèrement que cette rencontre ne sera que le premier chapitre d’une histoire dont de nombreux chapitres restent à écrire en Suisse ou au Canada.

Pour terminer je citerai un des animateurs du camps qui, lorsque nous étions prêts à partir nous a dit :

« J’espère que vous avez aimé le Québec autant que je vous ai aimé » !

Pari gagné !

JPEG -



Carole