Quand le soleil et les joëlettes s’unissent pour fêter les mamans

Dimanche 8 mai, réveil très matinal pour prendre le départ du semi marathon de Genève.

Il est 7 heures et les coureurs arrivent au rendez-vous, presque réveillés pour certains mais heureux de pouvoir enfin courir sous le soleil.

Elodie et Enzo seront nos capitaines. Ils prennent place dans la joëlette pour la première fois et sont tout de suite mis à l’aise par nos coureurs.

JPEG -
Enzo et Elodie, motivés et éblouis

Derniers réglages, il est déjà temps de se diriger vers la ligne de départ.

JPEG -
Prêts au départ !

Je laisse partir les joëlettes, non sans un pincement au coeur mais pas le temps de rêvasser, il faut se rendre au point de relais pour retrouver notre relayeuse, Soraya qui terminera la course.

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, nous avons chaque année de la peine à trouver des coureurs pour emmener nos enfants. Si certaines courses sont complètes, le semi de Genève n’attire pas nos gazelles.

JPEG -
Une équipe de vainqueurs !

Un tout grand merci à ceux qui ont réservé leur journée pour nos enfants, Alicia, Kirstin, Marc, Jovan. Vincent, Guillaume, Roger et Jean-Marc, gérés de main de maître par Stéphane.

Nous avons recherché de nouvelles forces et nous les avons trouvées parmi nos collègues de travail. C’est ainsi que Thierry et Joël ont rejoint notre équipe. Ils se sont tout de suite intégrés et ont compris que la performance n’est pas notre but mais que les sourires des enfants sont notre seule ambition.

JPEG -
Folle ambiance au ravitaillement

Un petit clin d’oeil à Bruno qui, malgré l’hospitalisation de son fils Jayson tient à courir avec nous. C’est une vraie leçon que tu nous donnes et j’espère sincèrement que cette équipe tellement généreuse te transmet sa force, même si tu n’en manques pas, pour accompagner ton petit bonhomme.

Comme de coutume, l’arrivée se fera tous réunis, en courant, rejoints par les familles.

JPEG -
Une équipe de vainqueurs !

Une arrivée pendant laquelle, la petite main de sa soeur dans la mienne, j’aurai une très grosse pensée pour mon Titi et pour Léandro, capitaines parmi les étoiles mais qui nous manquent tellement !

Il est temps de recevoir les médailles, quelle fierté dans les yeux de nos capitaines.

JPEG -
Une princesse fière de sa médaille

Nous retrouvons les familles pour partager ce moment de fête et, tradition oblige, un repas en l’honneur des mamans dont c’est le jour de fête.

Nous lèverons nos verres à de très grandes dames pour lesquelles j’ai un profond respect et une admiration immense et qui ont accepté notre invitation à partager ce repas de fêtes des mères. Elles ont accompagné leurs fils jusqu’au bout de la route, se sont battues ou se battent aux côtés de leurs enfants dont la bataille n’est pas terminée, avec une pensée pour celles qui n’ont pas pu être avec nous et qui sont restées dans les chambres du service d’oncopédiatrie.

Après l’effort, le réconfort, il était temps d’ouvrir le buffet et de régaler tout le monde.

Les desserts ont connu un joli succès et c’est heureux et rassasiés que la journée s’est terminée.

Un très grand merci à tous ceux qui ont rendu cette journée possible et à Christophe qui a mis sa salle à notre disposition.



Carole