Noah, je me souviens, je me rappelle.....

Il n’avait que 12 ans, des projets plein la tête et pourtant, il a rejoint nos étoiles lundi matin, paisiblement, entouré de sa magnifique famille après un combat de six ans contre le cancer.

NOAH, deux yeux rieurs et malicieux, un humour qui n’appartenait qu’à lui et une soif de vivre immense, tu vas tellement nous manquer mon Nono.

Vendredi ta famille jaune était là, unie et soudée pour te dire au revoir et entourer les tiens. Voici les quelques mots que j’ai écrit et prononcé à ton intention.

Noah, mon p’tit chat, mon jumeau de casquette, je me rappelle, je me souviens…

Nos moments de bricolage avec Juju à l’Hôpital des Enfants de Genève, tu n’es qu’un bébé mais les yeux de Michèle brillent quand elle me parle de toi et de Mattéo.

Tu grandis et tu accompagnes tes frères aux sorties de Courir…Ensemble mais tu restes souvent caché derrière tes parents. Pas question d’un bisou, tu me tends la main juste du bout des doigts. T’apprivoiser sera un défi de longue haleine mais le jour où tu me fais un énorme câlin à l’arrivée des 20km de Lausanne, je sais que ce qui nous lie désormais est très fort.

Noah, mon p’tit chat, je me rappelle, je me souviens…

De ta première course dans notre joëlette, ce drôle d’engin à une roue qui grâce à l’énergie de notre équipe de coureurs te permet de participer aux 20km de Lausanne, au Marathon du Mont Blanc à Chamonix dont tu passeras l’arrivée au terme d’un sprint d’anthologie, suivi par ton ami Jayson. Tu es devenu un capitaine !

De tes éclats de rire, de tes blagues, de ta fierté lorsque les pompiers de Lausanne te saluent avec leurs sirènes, de tes encouragements pour nos coureurs dont tu trouves qu’ils n’avancent pas assez vite pendant que tu te goinfres de bonbons.

Noah, p’tit chat, je me rappelle, je me souviens….

De tes yeux brillants à la découverte de Disneyland, de tes chants lors du concert des Enfoirés, de ton enthousiasme en pénétrant sur le Stade de France mais aussi de ton regard catastrophé lorsque je pose sur tes épaules le maillot de l’équipe de France de foot en te disant : c’est juste un mauvais moment à passer.

Noah mon capitaine, je me rappelle, je me souviens …..

Un projet de voyage au Pérou pour découvrir le pays et aider les enfants d’un bidonville de Cusco. Toute l’équipe est dans l’espoir que la maladie te permettra d’y participer mais hélas, à quelques mois du départ, je viens à Noville pour t’annoncer que ça ne sera pas possible. Tu me regardes dans droit dans les yeux et tu me dis : ne t’inquiète pas, l’important c’est que Juju y aille, il me racontera. Tu vas mobiliser toute ton énergie, merveilleusement soutenu par Michèle, pour récolter un maximum de matériel scolaire pour les enfants. Je suis touchée au plus profond de mon cœur par ton investissement, toi qui te bat contre le cancer, tu réussi à ouvrir ton cœur aux autres. Quelle leçon d’humanité !

Noah mon jumeau de casquette, je me rappelle, je me souviens….

D’un voyage surprise en famille aux USA. De tes yeux et de ta joie en découvrant à l’aéroport que tu pars réaliser ton rêve, découvrir NY, Las Vegas et Los Angeles. Des dizaines de photos que Patrick m’envoie chaque jour et de ta fierté à votre retour en feuilletant le livre de vos aventures.

Noah mon capitaine, je me rappelle, je me souviens…

D’un dimanche à Noville, fin juin où toute l’équipe de la joëlette débarque en chanson pour te faire une surprise, de ton regard et de ton sourire en nous découvrant. Nous passons une journée hors du temps, hors de la maladie, juste réunis autour de toi et de ta famille.

Ta famille qui t’a soutenu, aidé, porté, accompagné, motivé. Patrick ton papa avec lequel tu partages l’amour du foot et de l’AC Milan, tes deux frères Mattéo, Juju dont je me rappelle avec émotion le souci lors de chacun de nos voyages pour te trouver LE souvenir qui te plairait. Et Michèle, ta super maman dont je me suis souvent demandée où elle puisait sa force. Je n’oublie pas ta famille d’Irlande, d’Italie et toutes celles et ceux qui ont une place dans ton immense cœur. Une pensée aussi pour ton tout petit chat, Gamble, doit se sentir bien seul.

A few words in English for the family from Ireland.
Thank you for being here to support Noah’s family.
He was excited every time you visited and told me all the things you had done together.


Noah mon capitaine, je me rappelle, je me souviens…..

De tes mots lors de notre dimanche à Noville : tu sais j’ai encore des choses à faire.

Noah, mon jumeau de casquette, je me rappelle, je me souviens….

De ton anniversaire et d’une bouteille de champagne secouée comme le font les champions de Formule 1, tu trouves la force de courir après Juju et Mattéo pour les éclabousser en riant aux éclats. Ce soir-là nous avons compris le vrai sens du mot « fêter ».

Oui, mon Noah, il te reste des choses à faire, manger des glaces au camping, déguster les pâtisseries de Chamonix et surtout fêter l’anniversaire de ta maman.

Noah mon capitaine, je me rappelle, je me souviens…..

De tes yeux brillants après une de tes blagues pourries qui ne faisait rire que toi, nous sommes en janvier sur la Tour Eiffel, tu me dis : avoue que tu l’aimes mon humour, tu ferais quoi si je n’étais pas là ?

Aujourd’hui je dois trouver une réponse à ta question et même si les larmes et la douleur m’empêchent de trouver un sens à ton départ, ton courage, ta force, ton incroyable soif de vivre, ta générosité et ton amour de la vie doit tous nous inspirer. Pour que ton combat ait un sens, ton exemple doit nous servir de guide. Ouvrons nos cœurs aux autres comme tu as si bien su le faire et n’oublions pas de dire à nos proches que nous les aimons.

Noah, mon p’tit chat, mon capitaine, mon jumeau de casquette, permets-moi de t’emprunter ton signe pour te dire au revoir et merci, avec respect et beaucoup d’amour, en mon nom et celui de toute l’équipe de Courir…Ensemble, Noah, je te dabbe en te souhaitant un bon voyage.



Carole