Je suis une fée

Introduction

Je m’appelle Cindirella-Elfira. Je suis une fée. Mais pas n’importe quelle fée. Je suis une fée capable de transformer la vie des gens. Mes initiales sont C…E.  J’aime le mouvement et entourer les autres de mon affection et mon amour.

Comme toutes les fées, je suis née de l’imagination de grandes personnes bien intentionnées. Mais comme je suis une fée incarnée, je vois le jour en mars 1996, à l’Hôpital des Enfants de Genève. Ma maman m’a langé avec amour au milieu des enfants malades en créant l’atelier hebdomadaire de bricolage. Rien de mieux que des doigts de fée pour bricoler un avenir meilleur.

Un lange, des anges, je grandis doucement sans faire de bruit, avec la régularité et la fidélité qui me caractérisent. Un jour, je tombe sur une chanson dans les couloirs de l’hôpital. C’est ta chance, me dit-elle.

«Oh, tu seras jamais la reine du bal, vers qui se tournent les yeux éblouis. Il faudra que tu apprennes à perdre, à encaisser. Tout ce que le sort ne t’a pas donné, tu le prendras toi-même. Y’a tant d’envies, tant de rêves qui naissent d’une vraie souffrance. Chez toi, les fées soi-disant magiques ont loupé ton berceau».

Ces paroles ont raisonné dans ma tête.

Jusqu’à présent, j’avais toujours été une fée licitée. Je me suis regardée dans le miroir. La petite fée avait grandi, et elle rêvait de plus grand. Les fées « wahou », ça ne se rencontre pas tous les jours. Mais en octobre 2001, j’ai la chance de rencontrer celui qui avait embelli mes oreilles dans les couloirs de l’hôpital. « C’est ta chance», me dis-je en découvrant celui qui deviendra notre ami et parrain, Jean-Jacques Goldman.

Mon parrain a depuis, tous les ans, foiré mes rêves de me reposer tranquille en début d’année :

Dès janvier 2002, la grande aventure des Enfoirés commence à Marseille avec les enfants. Que d’amour reçu des artistes. Que d’échanges avec les enfants, et que d’yeux qui brillent chez notre petite fée qui sait que sa chance c’est d’abord la chance des enfants.

Mais je suis aussi et surtout une fée qui a du ressort. En décembre 2002, je participe à la Course de l’Escalade en hommage à Tiffany. Un petit pas plein d’humanité qui permettra quelques années plus tard de décrocher la lune :

En 2006, un groupe de coureurs autour de ma maman participe au marathon de New York. Comme depuis toute petite, je cours partout à la recherche du bonheur autour de moi, mes amis ont transformé mes initiales pour me renommer Courir… Ensemble.

Je suis encore une enfant

Chapitre 2

Je suis encore une enfant, mais déjà la promesse de l’aube me propose d’allumer la lumière autour de moi. Chaque enfant reçoit SAM notre mascotte.

Les projets de Courir… Ensemble prennent du sens. Quoi que je fasse, où que je sois, c’est pas trois, mais des dizaines de projets qui naissent de nos baguettes magiques.

En 2007 La randonnée de l’Etoile Filante, une aventure en vélo nous emmène de Villeneuve à Genève. Plus personne ne peut dire je commence demain.

En 2008 un premier voyage, le Défi des Etoiles en Corse : un défi sportif par jour adapté à chacun. J’y ai laissé des bouts de moi au creux de chaque endroit, un peu de chair à chaque empreinte de mes pas.

En 2009 et 2010, la Corse nous accueille à nouveau. On va graver les Corses jusqu’à signer des souvenirs inoubliables dans nos têtes.

En 2009 nous passons notre première journée familiale sur le thème des chiens de traîneaux. La même année Jean-Paul nous propose une journée autour de sa passion des belles voitures et du pilotage sur circuit, ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard.

Pâques 2009, toutes les familles reçoivent pour la première fois un grand lapin en chocolat. Encore un matin de joie dans les couloirs de l’hôpital ou dans les jardins de chacun pour en faire un rêve plus loin.

Je suis une adolescente pleine de projets

Chapitre 3

Je suis une adolescente pleine de projets. Ces projets vont m’emmener au bout du monde :

En 2011 Un Grain de Folie nous conduit dans le désert marocain. Dans ce désert, torride enfer, une poussière…un marathon de sable.

En octobre nous découvrons les joëlettes au marathon de Lausanne. Quand je conduis ces joëlettes, je te donne toutes mes différences, tous ces défauts qui sont autant de chance. Chaque enfant reçoit un cadeau d’anniversaire. Et j’ai dit bonne idée.

En 2012, nous débutons l’année avec un repas pour les familles et le personnel du service. C’était l’occasion de dire à chaque parent et chaque soignant qu’il y mettait du temps, du talent et du cœur… À sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui il changeait la vie

2011 J’m’enfuis, j’oublie, Je m’offre une parenthèse, un sursis : nous découvrons le canyoning à Nice.

2013 Envole-moi … Remplis ma tête d’autres horizons : Courir… Ensemble s’envole en Islande à la découverte de l’énigme du Journal d’Oscar Vertigo.

En 2015 une promesse traverse l’Atlantique comme une invitation : « Chez moi les forêts se balancent, et les toits grattent le ciel, les eaux des torrents sont violence et les neiges sont éternelles. » J’irai où tu iras, mon pays sera toi, J’irai où tu iras… jusqu’au Canada

Je suis une jeune adulte

Chapitre 4

Je suis une jeune adulte pleine de passion et d’idées hautes. Je rêve de tourner dans un monde idéal.

2016 c’est l’île de la Réunion qui nous accueille pour la Diag des Etoiles. J’ai vu des bateaux, des fleurs, des rois, des matins si beaux, j’en ai cueilli parfois… En passant

2018 Grande fête au château … De tout le royaume on est venu dansant… Tournent les vies oh tournent et s’en vont… Tournent les violons : nous emmenons les plus jeunes à Disneyland

2019 Des petits sachets de bonbons gélifiés sont à disposition des enfants et des plus grands pour    apporter un peu de gourmandise… Quand «je te donne» devient le refrain de notre quotidien.

En 2019, nous posons la question : Petite fille, à quoi tu rêves? ……à Nuestras Estrellas en Peru, une aventure à la découverte du Pérou et pour apporter une aide matérielle et financière aux enfants d’une école d’un quartier pauvre de Cusco.

En 2020, nous repartons à New York pour courir le marathon avec nos fauteuils adaptés, c’est notre Chemin de Liberté. Le Covid bouscule nos projets : nous courons virtuellement le marathon avant d’aller au bout de nos rêves, là où la raison s’achève, et nous décidons d’envoyer un Solicolis à chaque famille.

L’époque épique nous y incite : La Réalité Virtuelle brise les murs de l’hôpital pour permettre à nos ados de s’évader……, de quoi vivre sa vie par procuration

2021 arrive avec notre grand projet, la décoration de tout le service, des chambres et des couloirs : Quatre mots sur un panneau pour dire sur ces murs d’hôpital qu’ils étaient mon vent, mes ailes, ma vie en plus beau.

La petite fée est devenue grande. Mon histoire se confond avec celle de Courir… Ensemble. Mon histoire continue. Je vais encore grandir. Mon parrain me dit régulièrement : « Garde cette chance que nous t’envions en silence, cette force de penser que le plus beau reste à venir ».

Benoît.

Merci à notre parrain et ami fidèle Jean-Jacques Goldman dont les paroles de chansons ont illustré notre histoire.