Les Enfoirés....la crise de nerfs !

Vendredi matin, 6h30, tout le monde se retrouve sur le quai de gare. Pas d’absents, après des au revoir rapides nous montons dans le train, youpie, en début d’après-midi nous serons à Nice !!!!!

JPEG -

La suite va nous réserver quelques surprises.....Bizarre, le train ne part pas, aucune information, je commence à m’inquiéter car nous devons changer de TGV à Lyon et nous n’avons pas beaucoup de temps. La nouvelle tombe, le train est annulé, une motrice a percuté une voiture en gare de Seyssel, la voie est bloquée....

Tout le monde sort du train, il fait froid, direction le resto pour y prendre le petit déjeuner. Les enfants bavardent, même pas contrariés par ce départ retardé. Après plus de deux heures d’attente, on nous annonce le départ d’un TGV pour Marseille, tout le monde sur le quai mais il fait glacial et il faut savoir que lorsque les annonces précisent « indéterminé » il ne faut pas être pressé. Certains redescendent attendre au chaud et le quai se remplit de tous les passagers qui attendent depuis 7h du matin.

Nous faisons aligner notre troupe le long du quai car déjà j’appréhende la montée dans le TGV entre les gens qui ont réservé et ceux qui ont vu leur train annulé ça en fait du monde. Ce sont les voitures 1ère classe qui s’arrêtent devant nous et nous nous installons comme nous pouvons en deux groupes au milieu du mécontentement de certains passagers qui voulaient être tranquilles en 1ère et regardent notre petite troupe d’un œil pas franchement accueillant. Tant pis, nous nous asseyons et le contrôleur,charmant, nous autorise à rester. 9h30, enfin nous quittons Genève mais nous ne savons pas quand nous arriverons à Nice puisque notre train s’arrête à Marseille.....

JPEG -

Maintenant que nous roulons, il est temps de faire plus ample connaissance avec notre équipe d’accompagnants(es).

Ladies first, le Docteur Vénada Mattiello qui va assurer le suivi médical des enfants et nous apporter la touche italienne du voyage.

Elodie Guiheux, infirmière de Médecine A1 qui participe à une de nos aventures pour la première fois mais je souhaite sincèrement que cela ne soit pas la dernière tant elle a beaucoup à partager avec les enfants.

Vous le connaissez tous, « Paparazzi » alias Didier Rossel notre photographe, vice-président, qui a accepté d’accompagner notre troupe mais sans assister au concert pour permettre à un maximum d’enfants d’y participer, MERCI !!!!

JPEG -

Et enfin notre « ménestrel », coach sportif, géologue, membre du comité, Etienne qui a découvert l’aventure des Enfoirés et en gardera, j’en suis certaine, un souvenir inoubliable.

Notre arrivée, initialement prévue à 13h30..... c’est à 18 heures que nous entrons en gare de Nice après avoir changé de TGV à Marseille. Les enfants ont été incroyable de patience et dans le train nous avons même reçu des félicitations pour leur éducation et leur comportement. Comme j’essayais de l’expliquer, tous ces enfants savent ce que le mot « attendre » veut dire. Lorsque vous entrez dans la spirale de la maladie, l’attente fait partie du quotidien. Attendre les résultats, la visite des médecins, l’infirmière pour un soin, le radiologue, etc etc alors un retard de 5 heures lorsque l’on est entouré de copains ce n’est finalement pas grand chose....

Après ce long voyage durant lequel tout le monde a pique-niqué, enfin ceux qui n’avaient pas oublié leur pique-nique..... il était temps de prendre un vrai repas. Après la répartition dans les chambres de notre charmant hôtel niçois, direction la pizzéria pour un repas chaud, terminé par un super dessert, n’est-ce pas Elodie !!!!

Retour à l’hôtel pour répéter la chanson qu’Etienne a préparé pour demain et enfin nous retrouvons nos lits pour une bonne nuit !!!!!

SAMEDI

Départ 8h30, après un plantureux petit déjeuner, pour Monaco et son musée océanographique, Etienne nous a organisé une visite surprise.

Nous accueillons Ilona, Lili et sa famille qui nous ont rejointes de Sete. Je les ai rencontrées l’an dernier à Paris et, comme la maladie n’a pas de frontière, cette année Ilona participera au concert avec nous.

JPEG -

Le musée est magnifique et les enfants apprécient le jeu de pistes et de devinettes proposé par notre animatrice.
Après un coucou au squelette de la baleine, direction le port pour un repas car les estomacs crient famine, n’est-ce pas Axelle ???

Nous entrons dans le Star’s and bars, restaurant à l’américaine décoré sur le thème du sport et de la musique, avec un coin jeux électroniques, les enfants adorent.

Retour sur Nice et séance rapide de maquillage avant le départ pour le Nikaïa. Mehdi est rentré se reposer après le musée avec Vénada et nous les retrouvons en forme pour affronter la longue soirée qui nous attend.

Le temps d’acheter quelques victuailles pour le soir et départ pour le Nikaïa. C’est le moment que j’appréhende le plus. Laisser Didier après tout ce qu’il investit pour Courir...Ensemble me paraît très injuste et c’est maintenant que je redoute le dernier grain de sable. Est-ce que j’ai tout pris ? Rien oublié ?

Nous arrivons et je contacte notre « organisatrice de choc », Maya, efficace et souriante comme à son habitude. C’est paré du badge « backstage » que tout le monde rentre intimidé et impatient de vivre un moment inoubliable.

Dans le bar réservé aux techniciens et artistes nous retrouvons notre chère Cathy, notre « ange blond » qui veille sur nous depuis tellement d’années avec son cœur gros comme ça et son sourire. Chaque fois une émotion intense de la retrouver.

Pas le temps de s’attarder que déjà un géant approche. Garou à côté paraîtrait presque ridicule. Le « petit » Jean-Baptiste Maunier des Choristes mesure maintenant 1m94.... Il vient vers nous avec gentillesse et passera un moment avec les enfants, échangeant avec tous.

JPEG -

Il arrive, le même, et pour moi la même émotion qui me serre le cœur, sourire aux lèvres il se dirige vers nous. Jean-Jacques Goldman, le patron, mais pour nous, notre ami, celui qui, depuis neuf ans nous accueille avec sa simplicité et sa gentillesse. Les enfants sont impressionnés (et les accompagnants aussi à vrai dire ) c’est très difficile de mettre des mots sur tout ce qui nous passe par le cœur mais ils ouvrent très grands les yeux comme pour ne rien manquer de tout ce qui se passe.

Cette année, le groupe d’amis et d’amies de Courir...Ensemble qui se réunit en amont et prépare cette rencontre a choisi le thème des produits suisses et chaque enfant a décoré dans le train un produit bien de chez nous.

Chacun le remet à Jean-Jacques qui apprécie notre idée. C’est ainsi que du Toblerone aux Röstis, du Cénovis au Parfait, tous les produits iront rejoindre le magnifique caddie rouge avec des vaches noires et blanches que Sonia a trouvé. Jean-Jacques me confie que, comme c’est lui qui fait les courses, désormais ce sera avec notre caddie !

Depuis neuf ans maintenant j’ai la chance et le privilège de rencontrer Jean-Jacques avec des enfants de la médecine A1, fidèlement, et je n’oublie pas Claire, celle par qui tout a débuté et qui a permis à cette magnifique histoire de commencer. Aussi nous avons également offert à Jean-Jacques un cadre électronique avec des photos souvenirs de ces neuf années.

Ensuite nous nous groupons comme nous pouvons, car l’espace est très réduit, pour lui chanter notre chanson des Restos. Etienne a modifié les paroles de la chanson des Restos que tout le monde connaît, « aujourd’hui on a plus le droit..... », il y a passé une nuit mais cela en valait la peine car il a mis dans ces quelques phrases tout ce que nous avons tous dans nos cœurs. D’ailleurs les enfants ne s’y sont pas trompés, il la fredonnent souvent depuis qu’ils la connaissent.

Au début timide, notre chorale a rapidement pris de l’assurance et j’étais au bord des larmes lorsque j’ai vu Jean-Jacques, Grégoire et Nolwenn qui chantaient avec « mes gamis ». Trop court mais tellement bon !

Elodie ayant tenu la caméra, je me réjouis de revivre ce moment intense avec toutes les familles lors de notre soirée photos.

Encore quelques minutes de bavardage avec Jean-Jacques, Mimi Mathy, MC Solar et tout d’un coup, un vent d’hystérie parcours certaines de nos benjamines......Christophe Maé vient d’entrer ! Avec sa gentillesse coutumière il passera un moment avec nous et posera pour des photos sérieuses et des photos grimaces......imité d’ailleurs par Patrick Fiori et Pascal Obispo.

JPEG -

Toute frêle avec son joli chapeau noir Jennifer apparaît et Ilona, pour qui l’émotion atteint son maximum, nous fera « briller les yeux » car elle est tellement émue que ses mots restent bloqués dans sa gorge.

Comme chaque année les artistes plaisantent avec nous au sujet du chocolat suisse, j’ai emmené six kilos de chocolat qu’apprécieront tous les chanteurs.

L’heure du concert approche, nous rejoignons la salle déjà pleine aux places qui nous sont réservées, les meilleures, en face de la scène. Encore une attention touchante de Maya, Cathy, Alexis qui se donnent tellement de peine pour que tout se passe au mieux pour les enfants.

Mehdi tient à commencer le concert, s’il est fatigué nous le ramènerons à l’hôtel mais « l’effet Enfoirés » ça existe et durant 4 heures 15 il va chanter et nous dévoiler ses talents de danseur, digne successeur de John Travolta !

Cette photo de Mehdi, le sourire aux lèvres et le poing levé restera une image forte de ce voyage. Que la maladie semble loin !

Le concert fut magique. Cindy et Vanesa connaissant quasiment toutes les chansons, Léo et Justin à fond dans le rythme et les autres qui suivent, chantent, applaudissent, les yeux brillants et le sourire d’une oreille à l’autre.

C’est la tête remplie de notes et d’émotions que chacun a retrouvé son lit au terme de cette journée inoubliable.

JPEG -

Dimanche

J’avais envie de courir au bord de la mer et surtout de courir en ayant moins froid qu’à Genève c’est pourquoi, avec la gazelle Etienne, nous nous sommes levés avant les enfants pour une petite trotte au bord de la plage. Ce que je n’avais pas prévu c’est un vent super violent donc au retour, impossible d’avancer correctement avec le vent de face et même quelques timides flocons... Oui oui il neige aussi à Nice. Néanmoins un chouette souvenir.

Après un second petit déjeuner délicieux nous nous rendons sur le vieux port visiter une fabrique de bonbons, la confiserie Florian.
Le shopping de vendredi ayant été annulé....les enfants en profitent pour ramener à leurs familles quelques douceurs niçoises.

Déjà il est l’heure de retourner à l’hôtel mais nous apercevons une grande roue et 10 minutes plus tard nous survolons donc Nice avec tous les enfants à 50 mètres du sol. A part Alexandre qui se cache les yeux et s’accroche à ses voisins parfois, je crois que tout le monde a apprécié le spectacle grandiose.

Il est déjà temps de penser au retour à Genève, direction la gare. Cette fois aucun retard, nous serons à la maison à l’heure !

L’arrivée à Cornavin est toujours un moment d’émotion. Les parents ont envie de connaître tous les détails du voyage et les enfants sont impatients de raconter leur aventure. Après des tas de gros bisous et la promesse de se revoir à la soirée photos il est temps pour moi de retrouver les miens. Mais ne croyez pas que l’aventure se termine pour autant.

Toute seule au milieu du couloir, une valise abandonnée......immédiatement ma fille Fanny s’exclame : « c’est celle d’Etienne » et oui, maintenant que sa guitare a été dédicacée par Jean-Jacques c’est elle qui lui suffit de bagage et tant pis pour la valise......Merci à Léoet Justin pour le détour !

De retour à la maison les rires des enfants et les notes de musique m’accompagnent. Comme chaque année, je sais qu’il va me falloir du temps pour « atterrir » et réaliser vraiment ce que nous avons vécu et partagé. Mon cœur est rempli de tout ce bonheur et j’y associe également tous ceux qui n’étaient pas présents mais auxquels j’ai pensé très fort.

JPEG -

Je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu cette aventure possible.

- Jean-Jacques, Alexis, Maya, Cathy et toute l’équipe qui nous a accueilli à Nice.
- Le comité de Courir...Ensemble pour son travail.
- Nos accompagnants pour leur professionnalisme et leur investissement auprès des enfants.
- Les parents qui nous confient leurs trésors.

Enfin merci à vous les enfants, petits et grands pour votre enthousiasme, votre comportement exemplaire, votre appétit insatiable de bonheur et de joie. De nouvelles amitiés sont nées de ces quelques jours passés ensemble, puisse-t-elle durer et grandir.

P.S : Je sais que mes textes sont parfois « un peu long » alors j’ai choisi de publier les paroles de notre adaptation de la chanson des Restos dans un autre article dans quelques jours. L’inspiration d’Etienne le mérite !



Carole