Vive l’ambiance chaleureuse du pays du Gruyère !

Pas le temps de reposer son pneu, après les routes de la banlieue parisienne, nous avons rendez-vous pour notre traditionnelle course de fin de saison, Morat-Fribourg.

A l’origine, nous avions programmé cette « balade » fribourgeoise pour faire plaisir à Marc dont c’est la course fêtiche mais, avec les années, nous y revenons à chaque fois, malgré une gestion pratique compliquée, car l’ambiance y est vraiment bienveillante.

Un lieu de départ différent de l’arrivée, un parking limité et des routes surchargées nécessitent une organisation huilée mais, après quelques années tests, Roland est aujourd’hui au point et tout roule parfaitement.

Normalement, nous aurions dû emmener nos deux joëlettes mais malheureusement, des défections inattendues et en dernière minute de plusieurs coureurs nous ont limités à une seule.

Ayant fait une promesse depuis longtemps déjà à Soraya, c’est elle qui a encouragé les coureurs et fait sonner notre cloche qui retrouvait son canton d’origine.

JPEG -
Soraya, capitaine de charme !

Après un départ très matinal de Genève, nous arrivons à Morat sur le parking où nous avons nos habitudes et nous préparons notre joëlette.

Les coureurs nous rejoignent, Alicia, Sandrine, Johan, Jovan, Eric, Vincent et notre coordinateur, Stéphane.

Cette course est vraiment difficile, exigeante, rien à voir avec un semi marathon plat. Elle réclame de la prudence au départ car la suite est « corsée » avec de très longs faux plats, et des « grimpettes » que les mollets apprécient....ou pas.

JPEG -
Et oui, Morat-Fribourg ça « côte » sec !

Mais on y revient car il n’y a qu’à Morat-Fribourg que nous sommes autant portés par les coureurs qui nous proposent spontanément leur aide et n’hésitent pas à nous adresser des encouragements enthousiastes.

Il est vrai qu’à part une joëlette de marcheurs nous n’avons pas croisé d’autres équipes qui courent et l’ambiance que savent mettre nos champions et nos capitaines doit expliquer la gentillesse qui entoure notre joëlette.

Sur le podium de l’animation, notre « Charlie » que tout le monde cherche et que nous avons réussi à perdre dans l’aire d’arrivée se positionne sur la plus haute marche. Une magnifique idée de Vincent qui enthousiasme autant notre capitaine que les coureurs et le public.

JPEG -
Charlie, à l’envers !

Les difficultés ont été avalées les unes après les autres dans une super ambiance et c’est ensemble (j’ai eu un peu de peine à suivre le rythme;-) ) que nous sommes arrivés en ville de Fribourg pour un final digne de ce nom.

JPEG -
L’arrivée se rapproche !

Nous avons emmené Sherine, la petite soeur de Soraya dans sa poussette pour les derniers mètres et c’est avec une grosse pensée pour mon Titi qui franchissait cette ligne avec nous il y a deux ans que nous avons terminé cette très belle édition de Morat-Fribourg, entourés de ses deux petites soeurs.

JPEG -
La benjamine nous rejoint pour l’arrivée, emmenée par Vincent ;)

Après le podium nous avons récupéré nos t-shirts « finishers » avant de profiter d’une bonne douche. Au moment de ranger la joëlette dans sa valise, nous ne nous attendions pas à la réaction de notre capitaine et de ses sanglots. Soraya avait encore envie d’une balade. Nous penserons à elle si un jour nous nous lançons sur marathon ;).

Il est de tradition que toutes nos courses se terminent autour d’une table et, à Fribourg, autour d’un caquelon. C’est donc dans un super restaurant, juste à côté de l’arrivée que nous avons terminé cette journée et cette saison de course en joëlette.

J’en profiterai donc pour remercier très chaleureusement tous nos capitaines pour leurs sourires, leurs encouragements et leur enthousiasme. Ils sont nos moteurs et notre carburant.

JPEG -
Le podium du coeur, merci à toutes et tous !

Nos championnes qui ouvrent le chemin et sécurisent notre progression.

Nos champions qui mettent de côté la performance pour le bonheur de nos enfants.

Les organisateurs qui acceptent notre présence et facilitent les démarches administratives.

Les familles qui nous accompagnent et Roland, notre logisticien.

A nous maintenant de faire le bilan d’une saison qui nous a apporté beaucoup de belles émotions, des capitaines ultras-motivés, des parcours nouveaux et une météo parfois capricieuse mais souvent idéale mais qui a aussi confirmé une gestion parfois difficile des coureurs avec de trop nombreuses défections de dernière minute.

Il est temps d’offrir à nos valeureuses joëlettes un « service » complet, de les bichonner et à nous de réfléchir à notre programme 2017 car de nouveaux capitaines sont dores et déjà prêts à nous accompagner pour de nouvelles aventures.



Carole